Qui sommes-nous ?
L'équipe Watt Up !

Watt Up ! est le fruit de l’imagination et de la créativité de ses deux co-fondateurs :

Caroline Geny et Stéphane Beguet.

 

C’est aussi l’aboutissement de leur projet de vie qu’ils ont réinventé quelques années auparavant.

Il s’agit en effet d’une famille hors du commun, leur histoire est captivante…

 

 

« Once upon a time vivait au confins de l’Auvergne, une famille recomposée : Stéphane, Caroline et pas moins de 4 enfants, Maël, Loïc, Syel et Klervi. »

 

STEPHANE
Né en Auvergne, Stéphane est tour à tour professeur d’électrotechnique, skipper, artisan, papa de Maël, Loïc et Syel, consultant, technicien. Il rêve de voyage aux longs courts depuis plus de 15 ans. Il a d’ailleurs entrepris un chantier titanesque et a passé 7 ans de sa vie à construire son propre catamaran. Après la construction du M’AlyséOci et quelques années à faire des ronds dans l’eau, il ne manquait plus que Caroline pour lui demander de l’emmener découvrir cette nouvelle vie tous les deux, ou six, en fonction des semaines !

CAROLINE
Originaire de Lorraine, elle a adopté l’Auvergne par le hasard de sa vie professionnelle.  Après avoir occupé des fonctions de cadre dirigeant dans les collectivités territoriales et le secteur associatif, elle a choisi la vie de bateau et le voyage avec Stéphane.  De la Méditerrannée jusqu’en Martinique, après une transtlantique en catamaran, elle a adopté l’île aux fleurs. Convaincue par l’économie verte et le tourisme durable, le projet WATT UP est une innovation touristique et de loisirs dont Caroline veut faire profiter le plus grand nombre!

 

 

Quand leurs chemins se croisent en 2012, ils décident de s’offrir une parenthèse d’évasion et de découverte. Le bateau de Stéphane était enfin terminé, il semblait évident d’avancer dans leur projet de vie avec cette escapade voyageuse en Atlantique à durée indéterminée.

 

Leurs objectifs communs étaient multiples

Le souhait d’avoir du temps et de choisir leur rythme de vie
L’envie et la curiosité de découvrir le monde
Le choix de sortir du système économique et social dans lequel ils étaient insérés
La quête de l’aventure, le goût de la surprise, le désir de s’émerveiller
L’envie de vivre sur un mode plus écologique et plus simple

 

Ils prennent alors la décision de larguer les amarres. Le bateau était à quai, prêt à partir…

 

Après quelques longs mois de réflexion et de préparations, ils ont alors saisi cette opportunité : démissions, vente de leurs biens matériels, logistique pour voir leurs enfants et les faire venir à chaque étape de leur voyage…

Chronologie d'un voyage
hors des sentiers battus

Septembre 2013 – 8 novembre 2013
La Méditerranée, 1ère étape du voyage

En septembre 2013, c’est le départ d’Auvergne… le grand pas est enfin franchi après six mois de préparation… Démission du travail, pot de départ, déménagement de la maison, emménagement à bord du bateau à Marseille.

Les derniers préparatifs enfin terminés, c’est le jour J : le 8 novembre 2013 l’épopée commence pour Stéphane et Caroline avec la 1ère grande étape du voyage, la traversée de la Méditerranée : Cap sur Barcelone, séjour aux Baléares, traversée du détroit de Gibraltar, halte à Rabat au Maroc.

Puis, ils mettent le cap vers les Canaries, et enfin le Cap Vert, dernière escale avant le grand saut de la « transat ».

 

 

17 février 2014
Départ de la Transatlantique

Aguerris par leur trimestre de navigation, les derniers préparatifs effectués, l’océan Atlantique s’offre alors à eux.

Départ le 17 février pour 15 jours de mer, à l’instar des grands navigateurs lors des courses à la voile.

Stéphane nous livre à travers leur blog un épilogue très drôle où il met à mal les idées reçues, souvent trop idéalisées et pas du tout réalistes.

« La transatlantique c’est l’expérience unique de l’homme face à la mer, une expérience et une réflexion intérieure face à la grandeur de la nature. Finalement, en résumé, la transat c’est plutôt long et fatiguant, voire énervant ! On s’y sent seul, parfois prisonnier, souvent balloté par une houle très hachée loin de l’image idyllique d’un doux bercement continu…

Niveau « humain » cette expérience même longuement préparée, n’est possible que si l’on a confiance en soi et en son équipage. La promiscuité inévitable ne laisse aucune pace à des divergences de point de vue sur la vie à bord. » 

Fin février, ils sont arrivés en Martinique sain et sauf avec de belles images dans la tête, sous le soleil brûlant de la Caraïbe, fiers d’avoir accompli cette traversée.

 

 

Mars-mai 2014
Découverte des Petites Antilles

La petite famille se réunit alors et profite durant 4 mois en naviguant et en découvrant les îles merveilleuses des Petites Antilles, des Grenadines au sud jusqu’aux îles du nord de l’Archipel. Cette échappée magique, pleine de belles rencontres humaines et de moments de bonheur ne leur fait pas oublier la réalité des choses. La vie sur place est très chère et les économies s’épuisent rapidement.

Un choix s’impose alors : rentrer en France et réintégrer la vie d’avant ou « rester » en trouvant une activité professionnelle sur place.

 

 

 

Décembre 2014
Genèse du Kokoarum

À cette époque, la Marina du Marin en Martinique commence à prendre un nouvel essor économique avec l’ouverture de la nouvelle base nautique. Des commerces commencent à émerger.

Stéphane et Caroline ont alors une idée lumineuse :
ouvrir un Glacier-restaurant- caribbean grill sur le front de mer avec glaces maison réalisées sur place et rhumerie. Tout est à inventer, à modeler à leur image…

C’est la naissance du Kokoarum.

 

 

 

De fin mai à mi décembre 2014, ils travaillent d’arrache-pied et aménagent eux-mêmes tout le restaurant dans un esprit French West Indies. Le 15 décembre 2014 c’est l’ouverture du Kokoarum, un endroit convivial et coloré qui se décline selon l’heure de la journée du petit-déjeuner jusqu’à l’Happy Hour !

Stéphane et Caroline vont gérer cette affaire et la faire prospérer durant plus de 3 ans.

 

2017, la naissance de Watt Up !

Mais nos deux acolytes ont une nouvelle idée en tête et un nouveau projet à concevoir. Ils vivent depuis leur arrivée en Martinique sur leur bateau ancré dans la marina. Comme bon nombre de plaisanciers, ils sont sensibles au respect de leur environnement.

Selon eux, le développement durable ne doit pas rimer avec restriction et morosité. Au contraire, on doit l’associer au fun et à la convivialité !

Ils imaginent alors un nouveau projet économique : la création d’une base de location de véhicules 100% électriques, sur terre comme sur mer. Pour être réalisé, ce projet nécessite une disponibilité totale. Ils décident alors de vendre le restaurant pour mener à bien leur nouvelle aventure.

 

 

En juin 2017, le Kokoarum est vendu. Une nouvelle odyssée commence :

c’est la genèse de Watt Up !

 

Depuis le mois de juin, Stéphane et Caroline ont créé la société, financé les investissements, déniché des fournisseurs et l’ouverture officielle est prévue pour début janvier 2018.

 

L'équipe de Watt Up !

 

 

ALLAN
Allan fait parti de l’équipe de Watt Up ! Ce baroudeur au grand cœur est éducateur sportif de formation. Il est titulaire du permis côtier ,du Monitorat de jet ski et bénéficie d’une remarquable connaissance des côtes de la Martinique. Amoureux de l’île, il adore partager avec ses convives, les petits coins cachés du littoral du sud de la Martinique. Allan est chaleureux, il a le sens de l’accueil et il a eu un coup de cœur pour l’originalité du projet de Watt Up qui corrobore avec ses convictions personnelles sur le développement durable.

LAURIANE
Lauriane vient de rejoindre l’équipe de Watt Up ! Cette trentenaire, originaire de l’Île d’Oléron, a sillonné le monde durant quelques années en tant que GO au Club Med. Ainsi, elle a toujours réussi à concilier sa formation professionnelle en tourisme avec voyages, nautisme et sports de glisse. Elle maîtrise les aspects techniques liés au monde du nautisme notamment.

PHILIPPE
Philippe est un marin et un technicien nautique hors pair, amoureux de la Mer. Marseillais d’origine, il a toujours navigué : en Méditerranée, en Atlantique et dernièrement dans le Pacifique. Durant sa vie, il a construit plusieurs voiliers (monocoques et catamarans), et c’est comme cela qu’ils se sont rencontrés avec Stéphane. Ses dernières années, il a vécu en Martinique et travaillé chez Régis Guillemot. Après une boucle dans le Pacifique, il est de retour et a tout de suite été enthousiasmé par le projet Watt Up !